Snowden, un homme, un film et une leçon pour nos usages mobiles?

Posted by Anne Werkmeister on 24 oct. 2016 15:37:03
Find me on:

Fotolia_78507949_Subscription_Monthly_M.jpg

 

Votre téléphone pourrait-il vous trahir ?

L'affaire Snowden nous a révélé que oui.

Il faut tout d’abord partir du principe que le monde de la téléphonie mobile et des objets connectés est très jeune.  L’usage du smartphone ne s’est démocratisé que depuis 2008. Cet écosystème n'a donc que 8 ans, même si sa croissance est exponentielle. Nous comptons à présent plus de téléphones portables activés que d’êtres humains.  La mobilité engendre une véritable révolution et s’accompagne de nouveaux usages qu’actuellement nous ne maîtrisons pas et dont même la portée nous échappe. Notre mobile est devenu notre plus proche confident, il stocke nos photos, nos emails, nos contacts, connaît notre géolocalisation et parfois même effectue nos transactions bancaires.

L’enjeu est bien là. Une source d'information accessible, ultra fournie et détaillée que nous ne protégeons pas. 

L’attractivité est donc de taille.

Impossible d’espionner un téléphone ? Avez-vous bien tiré toutes les leçons de l'affaire Snowden? Savez-vous par quel moyen la NSA surveillait (ou surveille..) chaque américain ? Son téléphone portable.

Nul besoin d’entrer physiquement en contact ou de le voler pour tout savoir de vous. Votre smartphone (car oui, il est très malin) est sans cesse connecté à un réseau téléphonique, GPS ou internet, les données vont et viennent. Le média que vous utilisez pour vous connecter à ce réseau est l’application mobile, l’Apps, l’appli, ce bouton carré au bord arrondi sur lequel votre doigt se pose et qui démultiplie les fonctionnalités de votre téléphone. Les applications vous permettent de vous orienter, de jouer, de communiquer, de connaître la météo, … et de plus en plus, de travailler. En cliquant sur télécharger, vous faites confiance à un éditeur d’applications. Vous lui autorisez un espace sur votre téléphone ou votre tablette et l’accès à certaines de vos données, parmi les plus personnelles et les plus sensibles.

Cette autorisation est plus une marque de politesse qu’une véritable contrainte et encore moins un moyen de contrôle. L’application est programmée pour effectuer un ensemble d’actions et peut se passer de votre accord pour le faire. Légalement, elle est tenue d’annoncer tous les comportements qu’elle va exécuter sur votre mobile, mais, lorsque l’on décide d’espionner des utilisateurs, la légalité est à peine un frein, et surtout pas un obstacle.

Ainsi, pour revenir à Snowden, selon ses révélations, la NSA et son équivalent britannique, le GCHQ ont par exemple utilisé l’application Angry Bird pour récupérer des informations privées des utilisateurs. Vous seriez-vous douté qu’un jeu mobile puisse avoir accès à vos données privées ? Et les diffuser ? Vous rappelez-vous avoir donné l’autorisation à un gouvernement de surveiller vos moindres faits et gestes via votre téléphone ? Pensez-vous que les pirates n’ont pas assimilé les applications comme un nouveau vecteur d’attaques ?

Vos données sont précieuses et n’intéressent malheureusement pas que vous. La surveillance et la protection des applications sont une nécessité pour les protéger. Tout comme vous avez acquis le réflexe de protéger votre ordinateur, il est venu le temps de sécuriser vos smartphones et tablettes. La révolution mobile ouvre de belles promesses mais emporte également bien des menaces dont il est désormais possible de se prémunir.

Prenez le contrôle de vos applications !

 

Enregistrer

Topics: Actualité